L'étude préalable sur la qualité de l'eau des cours d'eau du territoire, menée en 2015 par le bureau d'étude CESAME, a étudié les principales sources de pollutions diffuses présentes sur le territoire. Elles sont principalement liées aux usages domestiques et à l'activité agricole. 
Fort de ce constat, le Contrat Territorial Bernand Revoute Loise Toranche prévoit, au travers du volet A, un programme d'action portant sur l'assainissement collectif et non collectif et les pollutions diffuses d'origine agricole

Le volet agricole du Contrat Territorial 

De par son caractère pluridisciplinaire, l'activité agricole peut impacter la ressource en eau et les milieux aquatiques, aussi bien sur la morphologie des cours d'eau (drainage, curages, réseaux de fossés agricole, abreuvement...) qu'en terme qualitatif (pollutions diffuses liées aux nitrates et produits phytosanitaires notamment) et quantitatif (prélèvements pour l'irrigation et l'abreuvement). 

Le territoire du Contrat Territorial présentant une activité agricole majoritaire, les cours d'eau et la ressource en eau sont classiquement soumis à certaines dégradations d'origine agricole. C'est pourquoi, le Contrat Territorial propose désormais une série d'actions plurithématiques, dont l'objectif est d'accompagner les agriculteurs du territoire dans la prise en compte de la qualité de l'eau, la morphologie des cours d'eau et la ressource en eau, au sein de leur système d'exploitation. 

Ce programme d'action, regroupé au sein du "volet agricole" du contrat, est donc plurithématique et transversal aux autres volets du contrat territorial. Ce dernier est depuis le 1er janvier 2018 co-animé entre l'animatrice du Contrat, et les Chambres d'Agriculture de la Loire et du Rhône. 

Volet A - Améliorer la qualité de l'eau

Le volet A du Contrat Territorial Bernand Revoute Loise Toranche porte sur l'amélioration de la qualité de l'eau, au travers d'actions principalement relatives aux pollutions diffuses d'origine domestique ou agricole.